Diffuser

Comme la plupart des bibliothèques de type patrimonial, la politique de numérisation de la BDIC vise au départ à mieux faire connaître via Internet ses richesses auprès d’un public élargi, non seulement le public académique, mais aussi le public de l’enseignement secondaire (professeurs comme élèves), chercheurs indépendants, professionnels de l’édition et de l’audiovisuel. Au-delà des facilités liées à l’accès distant aux collections, c’est aussi une politique active de communication pour confirmer la bibliothèque comme un acteur identifié du paysage de l’histoire contemporaine. 

L’actuelle bibliothèque numérique de la BDIC a permis de mettre sur Internet le résultat de 9 années de numérisation. Le site constitue l’une des plus grosses bibliothèques numériques de l’Enseignement supérieur, la plus importante en tout cas en sciences humaines et sociales, et l’un des plus gros contributeurs publics à Gallica.

 

L'Argonnaute est complété en ligne par un compte Flick’r BDIC-Nanterre (http://www.flickr.com/photos/98069937@N05/) donnant accès à une centaine de documents numérisés, libres de droits. Cette mise en ligne a occasionné depuis juillet 2013 plus de 100 000 accès, et restera utilisé pour annoncer les nouvelles mises en ligne dans la bibliothèque numérique, à raison de quelques images "d'appel".

 

Adapter les modalités de recherche et de consultation aux différents publics : 

L'une des idées phares de l'Argonnaute est de proposer une gamme élargie d'accès aux documents, pour répondre aussi bien à des logiques de découverte que de recherche stricto sensu. Il s'agissait en particulier  de suggérer des cheminements à l’internaute qui entre dans la bibliothèque numérique sans idée préconçue de ce qu’il va y trouver. Différentes modalités de recherche seront donc mises à disposition :

  • Un accès via un moteur de recherche dans les notices, qui offre soit une recherche simple (un champ unique de saisie interrogeant l’ensemble des champs de la notice), soit une recherche avancée, permettant à partir d’une grille de saisie d’interroger sur des champs particuliers (auteurs, titres, sujets) et/ou de restreindre à des types de documents ou à des années de publication. Les termes de la recherche peuvent  en outre être conservés et faire l’objet d’alertes via un fil RSS.

  • Un accès par navigation par arborescence est également proposé. S’appuyant sur une structuration systématique des données, l’internaute feuillette le catalogue recensant l’ensemble des documents numérisés à partir d’une description par fonds, puis rentre par niveau à l’intérieur des corpus avant de consulter le document numérisé.

  • Des accès chronologiques et géographiques sont également développés. Testée dans un premier temps sur le corpus des albums Valois, dont chacune des planches est localisée et datée, cette modalité de recherche, mais également de visualisation des résultats, est particulièrement attendue pour le grand public, dans une logique de connaissance des territoires dans le temps, et pour les scolaires, qui pourront ainsi aisément associer à une date des images et des lieux. 

 

 

Développer une médiation face à la numérisation de masse

Face à l’accroissement des documents numériques et numérisés en ligne, le bibliothécaire doit aider l’usager à retrouver, identifier les ressources, mais aussi à juger de leur pertinence. La BDIC accorde donc la plus grande importance à la médiation du contenu, au-delà de la fourniture de données bibliographiques, qui constitue la première et indispensable médiation. Outre les outils cartographiques et chronologiques, qui permettront de resituer le document dans un contexte géographique et temporel et de le mettre en relation avec d’autres supports pour questionner la validité/relativité de la source, des pages de présentation des collections - pages éditoriales et blog des collections seront proposées, l’idée étant d’associer à chaque corpus mis en ligne un texte permettant de le resituer dans un contexte historique et documentaire. Les textes ainsi produits, complétés par des frises ou repères cartographiques spécifiques au corpus et des feuilletoirs de documents, auront vocation à être exploités en parallèle dans les différents supports de communication de la bibliothèque et en premier lieu sur le site institutionnel et la page Facebook.

 

Développer des outils spécifiques pour certains publics : le cartable numérique pour les collèges

Même enrichie par des contenus éditoriaux et des fonctionnalités d’accès aux documents plus ergonomiques, l'Argonnaute reste un outil destiné majoritairement aux chercheurs et amateurs. Or, si les fonds de la BDIC sont bien connus des iconographes et enrichissent régulièrement les publications de l’édition scolaire, les professeurs et les élèves ne se sont pas encore réellement approprié le gisement documentaire mis en ligne par la BDIC. En partenariat avec le Labex Les Passés dans le Présent et le Conseil général des Hauts-de-Seine, la BDIC a donc mis en œuvre un cartable numérique pour les collègesCe cartable est une porte d’entrée à l'Argonnaute, adaptée aux collégiens et à leur professeur, et aussi une initiation à l’analyse des sources de l’histoire, thématique de formation que la BDIC propose déjà du lycée au master et que cet outil vient compléter.

 

Développer l’interactivité avec les internautes

Plusieurs établissements, et en premier lieu les centres d’archives, s’appuient sur les internautes, habitués à rédiger des contenus collaboratifs type Wikipedia, pour les aider à légender leurs documents, développant ainsi une interactivité dans l’identification des lieux ou des personnes.

La BDIC a choisi d'ouvrir l'indexation collaborative sur certains de ses fonds numérisés, en l'occurence le fonds Elie Kagan et le périodique Stars and stripes.

 

 

 

 

 

 

 

Notes de bas de page