Les collections numérisées sur la Grande Guerre de la BDIC

Les collections sur la Grande Guerre de la BDIC constituent le noyau historique de la bibliothèque. Il est donc normal que cette thématique, qui comporte en outre nombre de documents désormais dans le domaine public, constitue une part importante de la Bibliothèque numérique de la BDIC, et ce, d'autant que plusieurs partenariats ont été menés pour compléter cette mise à disposition (BnF, Europeana 14-18, ...).

Sont signalés ici les principaux ensembles de documents sur la guerre - à vous d'en découvrir d'autres via la recherche par arborescence !

Dessins et estampes : Des tableaux des peintres envoyés en mission officielle au front (Maurice Denis, Vuillard, Vallotton) aux dessins de peintres professionnelles comme amateurs (Krier, Camus, Lotze, Bellan, Boisfleury, Barrère, ...), les collections de la BDIC présentent aux internautes la vision du front par les contemporains du conflit. Plus de deux mille dessins sont à découvrir...

 

Croquis de guerre d'Henri Camus

 

 

 

Consulter l'ensemble du corpus...

 

Journaux de tranchées : Fruit d'un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, le corpus des journaux de tranchées se compose aujourd'hui de près de 108 titres... et il continue de s'enrichir au fil des découvertes ! A côté de L'Argonnaute, qui a donné son nom à la bibliothèque numérique, les internautes peuvent suivre la ligne de front de Suippes à Marmoutiers, en passant par les Dardannelles, découvrir les différentes langues des tranchées et suivre le quotidien des poilus dans ces journaux rédigés par les soldats pour le soldat au plus près des premières lignes.

Consulter l'ensemble du corpus...

 

 

 

Affiches de la Grande Guerre :         

 

Un premier ensemble d'environ 2000 affiches françaises de la Première Guerre mondiale est disponible en ligne: affiches de soutien aux poilus, affiches  liées aux emprunts de guerre, placards d'informations allemands à destination des populations occupées. 

 

Consulter l'ensemble du corpus...

 

Fonds Valois : La collection dite des Albums Valois a été constituée par la Section photographique des Armées (SPA), organisme créé en mai-juin 1915 par le Ministère de la Guerre. A partir de cette date, le gouvernement français dépêche sur les différents fronts occidentaux, puis d’Orient, des photographes, appelés « opérateurs », avec pour objectif de “prendre tous clichés intéressants : au point de vue historique (destructions, ruines…), au point de vue de la propagande par l’image à l’étranger, au point de vue des opérations militaires, par la constitution d’archives documentaires”.Portant plus spécifiquement sur les fronts en France et en Belgique, les albums Valois de la BDIC contiennent des tirages originaux, provenant pour la très grande majorité de ces « opérateurs » du SPA, mais aussi d’agences photographiques, d’institutions étrangères, ou de particuliers. Les planches d’albums sont toutes précisément localisées parfois jusqu’au lieu-dit, datées, légendées, et permettent d’identifier l’opérateur. Classée systématiquement par département ou par thématique (Aviation, hôpitaux, …), cette collection, en cours de numérisation, constitue donc un ensemble iconographique et documentaire de premier plan pour la Première Guerre Mondiale.

 

 

 

Historiques de régiments : 

 

 

 

 Les historiques retracent, avec précision, les marches et opérations de chaque régiment. Ils comportent la liste nominative des officiers et soldats morts au champ d'honneur ou des suites de leurs blessures. La numérisation de ce corpus a été menée en coopération avec la BnF et le Ministère de la Défense : l'ensemble des historiques régimentaires de la Grande Guerre est d'ailleurs consultable sur le site Mémoire des hommesAu sein de ce programme, la BDIC a assuré la numérisation des historiques des régiments d'Infanterie et Infanterie territoriale, documents que vous retrouvez donc dans L'Argonnaute. 

Consulter l'ensemble du corpus...

 

Archives de la Ligue des droits de l'Homme sur les fusillés de 1917 :  Dès la fin de l’année 1918 commencent en France des campagnes de réhabilitation en faveur des «fusillés pour l’exemple ». Ces campagnes, à l’initiative de la presse, d’associations d’anciens combattants ou de la Ligue des Droits de l’Homme, connaissent leur apex au milieu des années 1920 et s’étirent ensuite jusqu’aux confins des années 1930. La BDIC a mis en ligne trois dossiers, issus des archives historiques de la Ligue des droits de l'Homme : Le fonds relatif à l’affaire Chapelant, l’affaire Gillet, l’affaire des «fusillés du 327e »parfois appelée affaire Waterlot ; le fonds dit des "fusillés de Souain", combat dans lequel s'est illustré Blanche Maupas ; enfin, l'affaire du Bonnet Rouge.

 

 

Fonds de l'Académie de Lille :  Le fonds repose à l'origine sur un questionnaire envoyé à l'ensemble des écoles de l'Académie de Lille pour que maîtres et élèves rendent compte de la vie quotidienne de leur établissement pendant la Grande Guerre, sur un territoire qui a été marqué par les combats et partiellement occupé par les forces allemandes. Bien que s’adressant en premier lieu aux enseignants, l'enquête a, par la force des choses, débordé largement du cadre de l’éducation nationale. C’est notamment lorsque des documents étaient joints aux questionnaires remplis en classe, que l’enquête parvient à dépasser le cadre scolaire et englobe les familles voire les communes. C’est ainsi que le fonds est enrichi de nombreuses correspondances, de cahiers de souvenirs, de documents administratifs les plus disparates, de photographies... Ceci contribue à donner une image assez précise de ce que fut l’occupation allemande au quotidien et aussi de l’esprit public de l’époque dans cette zone occupée, qui n’était pas le front, mais qui n’était pas tout à fait « l’arrière » : le tout conté par des enfants, des maîtres, des lieutenants d’infanterie ou des cultivateurs. Une partie de ce fonds est d'ores et déjà numérisée, le complément sera mis en ligne au 1er trimestre 2015, grâce au partenariat avec le quotidien La Voix du Nord.

 

Consulter l'ensemble du corpus...

 

Tracts de 1914-1918 : 

 

Publications éphèméres par excellence, le fonds des tracts de la Guerre 14-18 couvre l'ensemble des pays bélligérants : tracts de propagande destinés aux soldats dans le cadre des opérations militaires, tracts destinés aux populations de l'arrière tout aussi bien pour susciter l'adhésion à la guerre (appels aux dons et aux emprunts de guerre, appel pour engagements volontaires) que pour au contraire les en détourner, selon qui publie le tract... Issu des collections d'archives de la BDIC, cet ensemble comporte environ 2000 pièces extrêmement rares...

Consulter l'ensemble du corpus...

 

 

Correspondances de soldats :  La rubrique Lettres, écrits et témoignages de soldats du plan de classement de la BDIC rassemble aussi bien des correspondances de guerre (correspondance Georges Renault), que des mémoires rédigés a posteriori par les poilus (Un de la territoriale de Gaston Lavy). Elle permet aussi de découvrir l'activité d'associations comme l'Oeuvre La Famille du Soldat, qui a tissé des liens tout au long du conflit entre des marraines de guerre et des sodats au front.

Consulter l'ensemble du corpus...

 

Albums de photographies privées : 6 premiers albums privés de la Grande Guerre sont d'ores et déjà en ligne, un allemand et cinq français. A côté des photographies des services officiels, ces documents, témoignages des soldats constitués à l'intention de leurs familles, permettent de retracer le quotidien des soldats et complètent la vision offerte par les correspondances et les croquis du front. 

Consulter l'ensemble du corpus...

Fonds des conférences de la Paix et Fonds Mantoux : 

Le Fonds des conférences de la Paix (procès-verbaux et résolutions des réunions et conférences pour la paix tenues entre 1919 et 1920) et le Fonds Paul Mantoux (historien et interprête d'Albert Thomas, sous-secrétaire d'Etat à l'Armement, lors des confèrences interalliées, puis intreprète lors des pourparlers de paix de Paris) permettent de découvrir les travaux préparatoires aux traités de paix et notamment au traité de Versailles.

 

Notes de bas de page